Comment donner congé à son locataire pour reprendre le logement ?

Comment donner congé à son locataire pour reprendre le logement ?

remise congé au locataire
 
Dans un marché immobilier en constante évolution, la capacité d’un propriétaire bailleur ou d’une agence de gestion locative à naviguer efficacement dans les méandres juridiques de la reprise d’un logement est cruciale.

Que vous soyez un propriétaire individuel cherchant à récupérer votre bien pour usage personnel ou une agence gérant un portefeuille immobilier au nom de clients, comprendre comment donner congé à un locataire dans le respect des normes légales est essentiel.

Maître FACCHINI Avocat expert en baux d’habitation vous propose de vous détailler le processus de congé pour reprise, une procédure qui, bien que courante, nécessite une attention particulière aux détails et aux délais légaux (préavis) pour éviter toute complication.

En vous guidant à travers les étapes clés, les conditions préalables et les obligations légales (notamment régies par les articles 15 et 25-8 de loi du 6 juillet 1989), nous vous offrons un aperçu complet destiné à faciliter cette démarche, tout en veillant à protéger les droits de toutes les parties impliquées.

Pour les propriétaires bailleurs et les agences de gestion locative, maîtriser cet aspect du droit immobilier est un atout indéniable dans la gestion des biens.

 
 

1- Conditions préalables pour donner congé à votre locataire

 

1.1- Identité du bailleur

Le bailleur doit être reconnu comme tel au moment du congé.

Il doit également avoir la capacité juridique de délivrer un congé et, dans le cas d’une indivision, chaque membre peut exercer ce droit pour son propre compte ou celui de tous les bénéficiaires.

L’utilisation d’un mandataire est possible, à condition d’avoir un mandat formel.

 

1.2- Destinataire du congé

Le congé doit être adressé correctement selon la situation du locataire :

  • en colocation,
  • à des locataires mariés ou pacsés.

Par ailleurs, des dispositions spécifiques s’appliquent si un seul des époux est signataire du bail.

Des exceptions existent pour les locataires âgés de plus de 65 ans ou disposant de faibles ressources.

 

1.3- Bénéficiaire de la reprise

Le bénéficiaire de la reprise peut être :

  • le bailleur,
  • Le conjoint du bailleur,
  • Le partenaire de PACS du bailleur,
  • le concubin notoire du bailleur,
  • Les ascendants ou descendants du bailleur, ou ceux de son conjoint ou partenaire.
 

1.4- Bien concerné par la reprise

Le logement doit être l’habitation principale du locataire, excluant ainsi les habitations secondaires.

2- Procédure et obligations pour donner congé à votre locataire

 

2.1- Délai et forme du congé

Le bailleur ne peut donner congé qu’à l’échéance du bail, en respectant un préavis de six mois pour une location nue et trois mois pour une location meublée.

Le congé doit être notifié par lettre recommandée avec accusé de réception, acte d’huissier, ou remis en main propre contre récépissé.

Il doit clairement mentionner :

  • le motif du congé,
  • le nom et l’adresse du bénéficiaire de la reprise,
  • justifier le caractère réel et sérieux de la reprise,
  • inclure une notice d’information sur les obligations du bailleur,
  • et indiquer les voies de recours disponibles.
 

2.2- Sanctions et contrôle du juge

Le non-respect des formes et délais prescrits entraîne la nullité du congé, et le bail est tacitement reconduit.

Le juge peut contrôler la réalité du motif invoqué et le respect des obligations par le bailleur.

Il est donc essentiel de se faire accompagner par votre Avocat.

 

2.3- Conséquences du congé

Durant le préavis, le locataire reste redevable du loyer et des charges.

À l’expiration de ce préavis, il est déchu de tout droit d’occupation et peut être expulsé si nécessaire.

S’il reste dans les lieux, il sera possible de demander au Juge l’expulsion et une condamnation à une indemnité d’occupation équivalente au loyer et charges du bien.

3- Check-list des documents à transmettre à votre Avocat

 

Pour mener à bien la procédure, le bailleur doit rassembler divers documents et informations et les transmettre à son Avocat ;

A minima, il convient d’obtenir et de fournir :

  • Un exemplaire du contrat de bail,
  • L’identification du bailleur et du locataire,
  • L’identification du bénéficiaire de la reprise,
  • Le motif de la reprise justifié de manière réelle et sérieuse,
  • La notice d’information.

En suivant ces directives, un bailleur peut légalement récupérer son bien immobilier.

Cette procédure encadrée permet d’assurer une transition respectueuse pour toutes les parties concernées.

 
 
 

Me FACCHINI Avocat expert en baux d’habitation accompagne régulièrement les propriétaires bailleur et agences de gestion locative.

Son expertise est une garantie de tranquillité, vous préservant ainsi d’une nullité du congé et d’une tacite reconduction du bail.

N’hésitez pas à nous contacter dès maintenant pour bénéficier de nos services !

 
 

Contacter Maître FACCHINI

 
 
 
 

Contacter Maître FACCHINI Avocat expert en baux d’habitation

Vous souhaitez avoir plus d’informations concernant nos services, ou bien prendre un rendez-vous ?

N’hésitez pas à contacter Maître FACCHINI directement sur son téléphone portable, par email ou via le formulaire ci-dessous, un retour vous sera apporté dans l’heure !

 

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.